De Troie à moi

Publié le par mahmoud hamel

Je sais la nature des Hommes

Je sais la nature des Femmes


Je crois que je sais tout

Je sais aussi le drame

Et la bête qui demeure en nous

Je sais la tempête qui souffle sans relâche
Et les champs
dévastés de mon âme
Je sais que parfois je me suis montré lâche

Et si dans ces instants de faiblesse
J'ai pu m'accrocher quand bien même j'étais épuisé
C'est en monnaie de larmes que je me suis acquité

Mais tant qu'en moi brûlera une flamme
Tant que sur ma volonté je pourrai m'accoter

Sachez-le,jamais je ne rendrai les armes

Publié dans poéme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article