mon ecot aux pauvres

Publié le par mahmoud hamel

en bordure de Paris
dans les bois
Sur l herbe un homme git
il est enveloppé dans une couverture
prés de lui, une tente
qui aurait pu lui servir de sépulture
hier
des anges sont montés au ciel
partis trop tot
dans l embrasement d'un hotel
Vous qui vivez dans le confort
et n'ambitionner que la réussite matérielle
n'éprouvez   vous pas de remords
n'entendez vous pas tous ces cris tous ces appels
vous restent ils encore un peu d humanité
qui vous fassent vous levez
et battre le rappel

Publié dans poéme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article