ronde

Publié le par mahmoud hamel


Les gens vont
 et s’en viennent
prés du chêne
Moi j’attends qu’y reviennent mon Irène

 Aphrodite est éprise
 d’un vieux prêtre catholique
 Sympathique sarcastique

Louise pris pour amant
 Un abbé
 de trente ans
 Qui n’était qu’un enfant

 Mirabelle était belle
 sa peau était rose

 Elle aimait Fontenelle
 Et sa prose

 Les gens vont
et s’en viennent
Prés du chêne …Et reviennent .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article